FONTANAROSA Lucien-Joseph

Peintre, Lithographe, illustrateur

Peintre, lithographe, illustrateur, Lucien Fontanarosa est né à Paris
de parents italiens.

En 1932, il est refusé au concours d'entrée à l'École des beaux-arts, mais entre comme élève libre à l'atelier de Lucien Simon. En 1936, il obtient le premier grand prix de Rome. De 1937 à 1939, il séjourne à la villa Médicis et fait la connaissance d'André Gide. En 1946, il fait partie du jury au concours de Rome ; en 1955, il est membre de l'Institut et, en 1957, il est fait chevalier de la Légion d'honneur. En 1963, la ville de Paris lui décerne sa médaille de vermeil. Il enseigna à l'École polytechnique de 1958 à 1972.

Travailleur acharné, Fontanarosa laissera plus de huit cents toiles et une trentaine de décorations, parmi lesquelles on citera un plafond au lycée de jeunes filles de Nice : La Fête Marine, toile marouflée exécutée en 1964. Autodidacte et solitaire, en dépit de son appartenance à une certaine carrière officielle due à son prix de Rome, il devait conserver toute sa vie un attachement aux personnages essentiels de son propre mythe : la jeune fille, la musique et la danse. On n'oubliera pas ses personnages au regard nostalgique, interrogateur. Ses origines vénitiennes expliquent sans doute cette prédilection pour la figure humaine, les couleurs de plus en plus denses et une matière sensuelle. Fontanarosa a su faire régner dans sa peinture l'harmonie, la vie, la beauté. Ces sentiments reposent sur une composition très rigoureuse, très structurée, mais qui laisse pourtant filtrer cette « folie des débuts », cette émotion première propre à chaque artiste. Une gamme serrée de quatre ou cinq tons, aux accords assourdis, fit place après les années 1950 à une palette plus riche. Soucieux de jouer avec une matière épaisse mais subtile, il utilise de nouveaux médiums à base de cire sur des toiles recouvertes d'une préparation vinylique. Fontanarosa a illustré les ouvrages de nombreux écrivains, en particulier Gide (L'Immoraliste, le Journal, les Souvenirs), Saint-Exupéry (Terre des hommes), Zola (Germinal). Il fit également des décorations pour le paquebot France, et grava les billets de 50, 100 et 500 francs pour la banque de France.

Issu de la série de billets émis par la Banque de France dans les années 1960, consacrée à de grands personnages de l’histoire de France et réalisés par Lucien Fontanarosa ( avec le Pascal de 500 francs en 1964, le Quentin de la Tour de 50 francs en 1967, le Berlioz de 10 francs en 1969), ce billet de banque français, dont la durée de vie fut l’une des plus longues, aura véhiculé l’un des aspects du talent d’illustrateur du peintre durant une quarantaine d’années. Les plus beaux exemplaires en état neuf font l’objet de recherche par les numismates et les collectionneurs.

SES OEUVRES CHEZ FINE ARTS SÉLECTION (Cliquez sur les images pour zoomer)