BUFFET Bernard

Le peintre samouraï

Né le 10 juillet 1928 à Paris, dans le quartier des Batignolles, fils de Charles Buffet et de Blanche Colombe.Elève au Lycée Carnot de 1939 à 1943.

En 1943, il étudie le dessin au cours du soir de M. Darfeuille, place des Vosges, puis entre en décembre à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris où il ne restera que deux ans. Ensuite, il travaille seul.

En 1945, il obtient le prix des travaux d'atelier. Décès de Blanche Buffet, sa mère.

En 1946, il expose son premier tableau, un autoportrait, au Salon des Moins de Trente Ans à la Galerie des Beaux-Arts.

En 1947 , il expose "L'homme accoudé" au Salon des Indépendants et en décembre a lieu sa première exposition présentée par Pierre Descargues, à la Librairie des Impressions d'Art organisée par Guy Weelen et Michel Brient. Raymond Cogniat lui achète pour le Musée National d'Art Moderne de Paris une peinture "Nature morte au poulet".

En avril 1948, il présente un tableau "Le buveur" au Prix de la Jeune Peinture organisé à la Galerie Drouant-David, 52, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Il n'obtient pas le Prix, mais le Docteur Girardin, un grand collectionneur d'art contemporain, défend sa peinture avec passion et attire l'attention d'Emmanuel David sur ce jeune peintre.

Quelques jours plus tard, Emmanuel David se rend dans l'appartement du 29 de la rue des Batignolles et propose à Bernard Buffet d'entrer dans sa Galerie avec un contrat d'exclusivité. Ce contrat a par la suite été partagé avec Maurice Garnier.

En juin, à la Galerie Saint-Placide à Paris, il obtient le Prix de la Critique ex-aequo avec Bernard Lorjou, de vingt ans son aîné. En juillet, une exposition de ses oeuvres aura lieu dans cette Galerie. Il expose "La Ramandeuse de filet" au Salon d'Automne.

Il épouse Agnès Nanquette, une camarade des Beaux-Arts, dont il divorcera un an plus tard.

En 1949 Pierre Descargues publie "Bernard Buffet" aux Presses Littéraires de France. Un amateur d'art met un pavillon à Garches à sa disposition. Comme loyer, Bernard Buffet lui donne un tableau par trimestre.

En 1950, Il compte parmi les membres fondateurs du Salon de la Jeune Peinture organisé par Pierre Descargues. Il passe ses vacances d'été avec Pierre Bergé à Séguret (Vaucluse).

En 1951, Jean Giono met à sa disposition une petite maison à Manosque. Puis Bernard Buffet loue une ancienne bergerie à Nanse près de Reillanne, à dix-sept kilomètres de Manosque, où il travaillera jusqu'en 1954.

En 1953, Louis Aragon publie, dans les Lettres Françaises, un article ayant pour titre "Le Paysage a quatre siècle et Bernard Buffet vingt-quatre ans".

En 1955, il obtient la première place au référendum organisé par la revue " Connaissance des Arts " désignant les dix meilleurs peintres de l'après-guerre. Il peint les maquettes des décors et des costumes pour "La Chambre" argument de Georges Simenon qui devient son ami. Il achète la propriété de "Manines" à Domont près de Paris, qu'il quittera l'année suivante.

En 1956, il achète la propriété de "Château l'Arc" près d'Aix en Provence, qui sera sa résidence principale jusqu'en 1964.

En 1958, première rétrospective de son OEuvre à la Galerie Charpentier à Paris . Pierre Bergé publie "Bernard Buffet". Luc Fournol lui présente Annabel Schwob, née en 1928, qu'il épouse le 12 décembre à Ramatuelle.

En 1961, il peint un ensemble de tableaux représentant la vie du Christ destinés à décorer la Chapelle de Château l'Arc. Dix ans plus tard, à la demande de Monseigneur Pasquale Macchi, secrétaire du Pape Paul VI, Bernard Buffet offrira ces tableaux au Musée du Vatican où ils sont exposés dans une salle particulière.

Sa fille Virginie est née le 26 mars 1962 et sa fille Danielle le 24 avril 1963.

En 1964, Maurice Druon publie "Bernard Buffet", légendes d'Annabel Buffet, images de Luc Fournol. Bernard Buffet achète "La Vallée" à Saint-Cast où il travaillera jusqu'en 1970.

De 1965 à 1971 il vit alternativement en Bretagne et à Paris.

En mai 1971, il est nommé chevalier de la Légion d’Honneur. Naissance de son fils Nicolas le 13 mai. Bernard Buffet achète le château de Villiers-le-Mahieu où il habitera jusqu'en avril 1978.

Le 25 novembre 1973, inauguration du Musée Bernard Buffet , fondé par Kiichiro Okano, à Surugadaira au Japon.

Bernard Buffet est élu à l'Académie des Beaux-arts le 13 mars 1974.

En 1975, il achète un appartement à Saint-Tropez.

En 1978, à la demande de l'Administration des Postes, Bernard Buffet réalise une maquette pour un timbre de trois francs " L'Institut et le Pont des Arts ". À cette occasion, le Musée Postal à Paris présente une exposition rétrospective de ses oeuvres.

En 1979, il retourne vivre à Paris.

En 1980, il achète le manoir de Saint-Crespin en Normandie où il habitera jusqu'en 1986.

En 1986, il achète le Domaine de la Baume près de Tourtour dans le Haut-Var qui devient sa résidence principale, la dernière. Annabel Buffet publie "D'amour et d'eau fraîche". Sortie des deux premiers volumes de la monographie "Bernard Buffet" par Yann le Pichon qui obtient le Prix Elie Faure.

En 1987, décès de Charles Buffet, son père.

En 1988, inauguration de l'extension du Musée Bernard Buffet de Surugadaira au Japon.

En 1989, il achète une maison rue Cortot, dans le quartier de Montmartre à Paris. Alin Alexis Avila publie " Bernard Buffet ".

En 1991, il réalise une maquette pour un timbre de vingt-cinq francs soixante-dix centimes, à la demande de l'Administration du Territoire des Terres Australes et Antarctiques Françaises.

En 1993, il est promu au grade d’officier de la Légion d’Honneur.

En 1997, les premiers symptômes de la maladie de Parkinson apparaissent.

Le 4 octobre 1999, ne pouvant plus peindre en raison de sa maladie, Bernard Buffet met fin à ses jours à Tourtour (Var).

Depuis 1949, des expositions annuelles sont organisées chaque mois de février à la Galerie Drouant-David, devenue Galerie David et Garnier en 1957 puis Galerie Maurice Garnier en 1968.

A partir de 1952, ses expositions auront les thèmes suivants :

1952 - La Passion du Christ
1953 - Paysages
1954 - Intérieurs
1955 - Horreur de la Guerre
1956 - Le Cirque
1957 - Paysages de Paris
1958 - Jeanne d'Arc
1959 - New York
1960 - Les Oiseaux
1961 - Portraits d'Annabel
1962 - La Chapelle de Château l'Arc
1963 - Venise
1964 - Le Muséum de Bernard Buffet
1965 - Les Ecorchés
1966 - Femmes déshabillées
1967 - La Corrida
1968 - Les Plages
1969 - Eglises de France
1970 - Châteaux de la Loire
1971 - Les Folles
1972 - Danièle et Virginie
1973 - Les Bateaux
1974 - Paysages
1975 - Paysages
1976 - Paysages de neige
1977 - L'Enfer de Dante
1978 - La Révolution Française

1979 - Les Fleurs
1980 - Nus
1981 - Le Japon
1982 - Autoportraits
1983 - Paysages
1984 - Petits formats
1985 - L'automobile
1986 - Les Pays-Bas
1987 - Vues de Venise
1988 - Sumo et Kabuki
1988 - Natures mortes
1989 - Don Quichotte
1990 - Vingt Mille lieues sous les mers
1990 - La Bretagne
1991 - Vues de New York
1991 - Souvenirs d'Italie
1992 - Les clowns musiciens
1992 - Saint-Pétersbourg
1993 - L'Empire ou les plaisirs de la guerre
1993 - Promenade Provençale
1994 - L'Odyssée
1995 - Les sept péchés capitaux
1996 - Pékin
1997 - Régates
1998 - La maison
1999 - Mes singes
2000 - La mort

 Bernard Buffet a fait de nombreuses expositions particulières à l'étranger, notamment à New York, Chicago, Palm Beach, Montréal, Vancouver, Tokyo, Osaka, Johannesburg, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Berlin, Varsovie, Bâle, Zurich, Genève, Rome, Venise, Milan, Madrid.

D'importantes rétrospectives de ses œuvres ont été organisées :

1958 - à Paris, à la Galerie Charpentier
1958 - à Berlin, à l'Institut Français
1959 - à Knokke-le-Zoute, au Casino
1963 - à Tokyo, à Kyoto, au Musée d'Art Moderne
1969 - à Colmar, au Musée d'Unterlinden
1977 - à Wieger Deurne (Hollande) au Gemeentemuseum
1978 - à Paris, au Musée Postal
1985 - à Toulouse, au Réfectoire des Jacobins
1987 - à Tokyo, au Musée Odakyu
1991 - à Moscou, au Musée Pouchkine
1991 - à Saint-Pétersbourg, au Musée de l'Ermitage
1991 - à Séoul, au Musée Hyundai
1993 - à Ornans, au Musée Gustave Courbet
1994 - à Kassel, à la documenta-Halle
1995 - à Tokyo, au Musée Odakyu
1996 - à Kaoshiung, Taiwan, au Musée des Beaux-arts

Il a illustré les ouvrages suivants :

 Les Chants de Maldoror, de Lautréamont, 1952
Recherche de la Pureté, de Jean Giono, 1953
La Passion du Christ, 1954
La Voix Humaine, de Jean Cocteau, 1957
Les Voyages Fantastiques, de Cyrano de Bergerac, 1958
Saint-Cast, poème de Baudelaire, 1962
Toxique, de Françoise Sagan, 1964
L'Herbier, de Louise de Vilmorin
Mon Cirque, 1968
Jeux de Dames, poèmes de Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, 1970
L'Enfer, de Dante, 1976
La Révolution Française, 1977
Saint-Tropez, d'Annabel, 1979
Le Voyage au Japon, d'Annabel, 1981

 Il a réalisé les décors pour :

 le Concours des Jeunes Compagnies, 1948
La Chambre, de Georges Simenon pour les Ballets de Roland Petit, 1955
Le Rendez-Vous manqué, de Françoise Sagan, 1955
Patron, de Marcel Aymé, 1959
Carmen, de Georges Bizet pour l'Opéra de Marseille, 1962
Le Grand Cirque de Katchaturian et Istar de Vincent d'Indy, chorégraphie par Serge Lifar, Opéra de Paris, 1967
La Valse, de Maurice Ravel pour l'Opéra-Comique, 1970

Bernard Buffet a gravé un timbre de trois francs en 1978, l'Institut et le Pont des Arts, et dessiné en 1991 la maquette d'un timbre de 25,70 francs, Piste de la Terre Adélie.

Bernard Buffet est Officier de la Légion d'Honneur et Officier des Arts et Lettres.

SES OEUVRES CHEZ FINE ARTS SÉLECTION (Cliquez sur les images pour zoomer)