BRASILIER André

Suggérer l'indicible

André Brasilier (1929) est un peintre français.

André Brasilier entre à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts à l’âge de vingt ans. Le jeune artiste obtient plusieurs prix, comme le Prix Florence Blumenthal en 1952, mais surtout le premier grand Prix de Rome de peinture un an plus tard, qui le pousse à voyager et à s’installer à la Villa Médicis pour quatre ans.  Sa première exposition a lieu à Paris, à la galerie Drouot, ayant pour thème la musique.

L'œuvre de  André Brasilier se développe tout au long de ses voyages autour de ses différentes maisons ou différents ateliers. Ce qui l’intéresse principalement sont les paysages, et leurs changements saisonniers. Sa femme est aussi représentée de nombreuses fois dans son art, tout comme la musique et les animaux.

Le « père spirituel » de  André Brasilier est Paul Gauguin.

 André Brasilier utilise, selon le thème de sa peinture, différents tons de couleurs. Ocre, blanc et noir sont pour les œuvres musicales, les aplats bleus, verts et noirs sont réservés à la femme du peintre. Quant aux verts et aux bleus, ils colorent les animaux, surtout les chevaux.

Selon Brasilier, le mot « composition » est vital pour que le tableau « tienne ».

André Brasilier est un artiste qui a la cote !

Si l'on se penche sur les derniers résultats, toutes les estimations ont été dépassées : le Bocage, huile sur toile de 150 x 150 cm estimée 20.000 à 32.000 euros a été adjugée 58.000 euros. Mais cet exemple n'est pas isolé, puisque "Camargue" estimée dans la même fourchette a été vendue plus de 85.000 euros.

André Brasilier est un artiste qui plaît sans aucun doute, et ce partout dans le monde tant aux Etats-Unis, qu'à Paris ou en  Asie.

A quelques rares exceptions près, toutes les oeuvres de André Brasilier  sont vendues. Les collectionneurs sont friands de la peinture de André Brasilier

Ses sujets de prédilection

 

Le modèle aimé et presque adulé, son épouse.
La nature omniprésente et ses changements saisonniers
La musique
Les chevaux

Quatre thèmes sont fondamentaux pour l’artiste qui revendique Gauguin comme "père spirituel": la musique, le modèle que représente son épouse, les personnages dans la nature et les chevaux.

Ocre, blanc et noir marquent les œuvres musicales où les musiciens et leurs instruments sont à peine ébauchés.

Sur de nombreux tableaux un personnage féminin, toujours le même, se détache sur des paysages, des aplats bleus, verts, noirs ou rougeoyants : Chantal, sa femme, qu'il décrit comme sa "muse", sa "source d'inspiration permanente.

Les chevaux, des "créatures attachantes" par leur "vie, leur dynamisme", parcourent, à peine esquissés, des plages, des bois, ou encore des prés où ils paissent, colorés en bleu sur le vert de l'herbe.

Composition

Le maître mot dans la bouche du peintre 
pour lequel une peinture tiendra toujours dès lors que 
sa composition s'imposera avec force.

André Brasilier continue de se nourrir de l’exemple 
des maîtres qui l’accompagnent dans son travail depuis 
ses tout débuts et sont à l’origine des « permanents enthousiasmes plastiques » qui fondent 
cette aptitude au bonheur dont témoignent le regard aussi bien que les œuvres du peintre.
"En transfigurant la vie, explique-t-il en parlant de sa palette, je voudrais construire une oeuvre plastique qui aide à voir et à rêver".
"Un tableau doit être chatoyant pour attirer. Une vibration qui fascine", dit-il encore.

Seul peintre, avec Picasso, à avoir bénéficié de son vivant d'une rétrospective de son oeuvre sur les cimaises prestigieuses du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en 2005, Brasilier s'est déclaré "très satisfait" de la présentation de ses toiles dans l'ancienne vermicellerie d'Albi, au décor très sobre.
En 2008 il réalise une peinture monumentale pour la Chapelle Saint Blaise, à Pompadour. Après le Japon en 2009, il expose à Séoul, en mai 2010. Premier peintre invité à exposer à Chenonceau, Brasilier retrouve les cimaises de la galerie du Château, pour son exposition «Accord parfait», de juin à novembre  2010.

André Brasilier en quelques dates

1929Naissance à Saumur, en Anjou, de parents artistes.
1949Entrée à l ‘Ecole Nationale des Beaux-Arts, Paris
1952Prix Florence Blumenthal
1953Grand Prix de Rome de peinture
1954Séjour à la Villa Medicis
1957Voyage à travers le monde
1959Première lithographie dans l'atelier de Mourlot, conseiller de Jacques Sorlier
Première exposition, à Paris, galerie Drouot, sur le thème de la musique
1960Première exposition à la galerie Weil, à Paris
Prix de Villeneuve-sur-Lot
1962-1963 Exposition à New York, galerie David B. Findlay
1969Première des trois expositions tenues à la galerie de Paris
Première exposition à Tokyo, galerie Yoshii
Exposition au centre Gildas Fardel, Musée de Nantes
1970 -1976Galerie de Paris
1979Exposition à la galerie Matignon, Paris
1980Première rétrospective (1950-1980), cent oeuvres sont exposées au Château de Chenonceau
1983Exposition à Tokyo, galerie Nichido
1985Exposition à New York, galerie Hammer
Décors et costumes pour "Ciboulette" de Reynaldo Hahn, mise en scène de Pierre Jourdan
1987Exécution d'une mosaïque de 15 x 3m. à Vence (Provence)
1988Exposition à Vancouver (Canada), galerie Buschlen-Mowatt
Exposition rétrospective au Musée Picasso-Château Grimaldi, Antibes (Côte d'Azur)
Médaille de Vermeil de la ville de Paris
Exposition galerie Hopkins-Thomas Paris
1992Parution du catalogue Raisonné des lithographies, Editions Callithos
"André Brasilier à Bagatelle" : Mairie de Paris, exposition rétrospective organisée par Didier Jumeaux & Partenaires, Paris
1993Exposition au Château de Sédières, en Corréze
1994Exposition à Menton, Musée des Beaux-Arts, Palais Carnolés
1995Exposition à Tokyo, galerie Nichido
Exposition de céramiques à la galerie Landrot, à Paris
Exposition à l'Arsenal de Metz
Exposition de peintures à la galerie Bac Saint-Germain, à Paris
Exposition d'Aquarelles, galerie Buschlen-Mowatt (Vancouver)
1996Exposition galerie Soufer, New York
Exposition Château de Vascoeuil (Normandie)
Exposition permanente galerie Bac Saint-Germain
1997Exposition à Tokyo, galerie Nichido
Exposition à Verden (Allemagne)
1998Exposition à Tokyo, Printemps Ginza
1999Exposition d'aquarelles à Paris, galerie Nichido Paris
Exposition à Stuttgart (Allemagne), galerie Bühler
Exposition à Nice, Garden Gallery
Exposition à Genève (Suisse), galerie Les Salles du Palais
2002Exposition à Tokyo, Mitsukoshi de Nihombashi
2003Parution du catalogue raisonné des années 1982-2002, aux Editions Acatos
2004Exposition au château de Mainau sur le lac de Constance, Allemagne
2005En avril, exposition à la galerie Schüller, Munich (Allemagne)
En mai, exposition d'aquarelles à la galerie Barès, Paris
Septembre à novembre : Exposition rétrospective au musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg (Russie)
2006Exposition rétrospective à l'Espace des arts, Mitsukoshi Etoile, Paris
2007Exposition à Saarlouis, Allemagne.
Museum Haus Ludwig für Kunstausstellungen.
2008Inauguration de la Chapelle Saint-Blaise
Ville de Pompadour - 19230 (Corrèze)
2009Exposition itinérante au Japon :
Tokyo, Sendaï, Nagoya, Fukuoka
2010Exposition Chateau de Chenonceau - France

SES OEUVRES CHEZ FINE ARTS SÉLECTION (Cliquez sur les images pour zoomer)